INFOS RÉSEAUX

TRAFIC LIVE TUNNEL

Fermer
03/02/2023 07:26 La circulation sera totalement interrompue du 06/02/2023 à partir de 19:00 jusqu'au 07/02/2023 à 06:00 pour permettre la réalisation de travaux de maintenance extraordinaire
03/02/2023 07:26 Traffic will be totally stopped from 06/02/2023 19:00 to 07/02/2023 06:00 due to extraordinary maintenance works
03/02/2023 07:26 La circolazione sarà totalmente interrotta dal 06/02/2023 alle ore 19:00 al giorno 07/02/2023 alle ore 06:00 per consentire la realizzazione di attività di manutenzione straordinaria
03/02/2023 07:26 Geschlossene Tunnel von 06/02/2023 bis 07/02/2023 von den Stunden 19:00 bei 06:00 wegen außergewöhnlicher Arbeit

Les deux exploitants ATMB et SITMB continueront de travailler avec les autorités des deux pays pour proposer les meilleures solutions et tout mettre en œuvre afin de continuer d’assurer l’accessibilité de cette voie de communication stratégique pour le tourisme et l’économie locale et européenne.

Le Tunnel du Mont Blanc a maintenant plus de 60 ans.

En plus de l’entretien régulier réalisé lors des phases de maintenance de l’ouvrage, nous entrons dans une période où le tunnel nécessite des travaux plus importants de génie civil. Ces grands travaux sur l’infrastructure même du tunnel sont nécessaires pour garantir sa pérennité sur le long terme.

Ces travaux portent sur la dalle qui supporte la chaussée ainsi que sur la voûte. Il ne faut pas oublier que le Tunnel du Mont Blanc qui était en 1965 le plus long tunnel routier d’Europe se trouve aujourd’hui être le premier à engager des travaux de rénovation profonds sur sa structure.

Pour la dalle, il s’agit de renouveler les plaques qui supportent la chaussée et qui méritent d’être remplacées. Nous avons adopté un procédé technique qui permet de travailler uniquement la nuit et de rouvrir chaque matin. Ce dispositif avait été testé en 2018 justement pour permettre de définir le mode de renouvellement le plus adéquat pour les travaux suivants, dès 2021.

Ces chantiers expérimentaux sont la clé de la poursuite de la rénovation. Ils nous permettront d’étudier tous les paramètres et ce n’est qu’à l’issue que nous déterminerons précisément la suite du chantier de rénovation de la voûte.
Il s’agit d’un chantier-test pour déterminer le meilleur mode opératoire : durée, technologie employée, impact de la fermeture sur une longue durée et sur les itinéraires alternatifs, etc.
Il est à ce jour impossible et inconsidéré de se projeter sur quoi que ce soit avant les expérimentations.

Conscients du lien fort entre deux pays que permet le tunnel du Mont Blanc, les équipes du TMB GEIE ont à cœur de mettre tout en œuvre pour continuer d’assurer l’accessibilité de cette voie de communication stratégique pour le tourisme et l’économie locale et européenne.

Concernant le chantier des 640 mètres de dalle à rénover, ce chantier engagé en 2021, redémarrera au printemps prochain. Ces travaux se dérouleront lors de fermetures nocturnes, entre avril et juin, et cela prendra trois ans : aux printemps 2023, 2024 et 2025 ».

Concernant l’amiante, le diagnostic réalisé à la suite de découvertes de traces en mai 2021 a été exhaustif. Il a pris quelques mois, de fin 2021 à début 2022, mais nous a permis de mener les travaux selon le programme fixé, sans surprise.
La présence de traces d’amiante dans la chaussée est un paramètre que nous avions identifié et donc intégré systématiquement dans nos chantiers. Nous travaillons avec des entreprises spécialisées.

Réouverture du Tunnel du Mont Blanc : les coulisses du chantier

Interview avec …

Grégory Schwarshaupt

Grégory Schwarshaupt Témoignage ATMB

« Je retiens de ce chantier la solidarité de toutes les équipes qui sont intervenues pour rouvrir dans les délais. Cette priorité était partagée par tous et à chaque instant : collaborateurs du tunnel ; maitre d’œuvre Artelia-Quadric et intervenants de l’entreprise COLAS ainsi que ses sous-traitants. J’ai été marqué de constater que nous avions tous en tête la même image : les conducteurs qui attendent de pouvoir à nouveau se rendre en Italie en moins de 15 minutes. »

Grégory Schwarshaupt, directeur adjoint du Tunnel du Mont Blanc

Quel bilan tirer de ces travaux ?

Globalement tout s’est bien passé. Ce chantier a représenté des mois de préparation en interne. L’enjeu était de taille car c’était la première fois que l’on fermait totalement le tunnel plus de deux jours consécutifs depuis 2002.

Chaque tâche était minutée et le challenge des équipes était de savoir s’adapter à tout moment. Notre maitre d’œuvre, Artelia-Quadric, était présent 24 heures sur 24 pour s’assurer que l’avancement soit conforme au planning et mesurer les dérives qu’il constatait, afin de les corriger ou alerter. Je ne dirais pas que le suivi était à la minute près, mais pas loin.

La date du 7 novembre a été tenue. Ce report de 12 heures a permis aux équipes de terminer leurs travaux dans les meilleures conditions et d’effectuer tous les tests de bon fonctionnement des installations, conformément à nos exigences de sécurité.

Pourquoi un report de la réouverture de 12 heures ?

Conscient des attentes de tous pour que nous respections les délais annoncés, la marge d’erreur dans la planification était faible et pour autant un chantier de génie civil de cette ampleur reste propice aux imprévus.

C’est au démarrage des travaux que le plus de réglages ont été nécessaires. La phase la plus délicate était, en effet, le rabotage de la chaussée qui par endroit présentait des traces d’amiante. Aussi avons-nous dû adapter nos procédures d’intervention à cette contrainte forte.

Ensuite, les travaux d’auscultation et de réparation de la dalle mise à nue ont nécessité plus de temps. Là encore, il s’agit de s’adapter aux surfaces à rénover, leur taille et leur profondeur, avec les temps de séchage nécessaire du mortier.

Les tâches suivantes ont été plus conformes au planning.

Comment la découverte de traces d’amiante a été prise en compte dans ce chantier ?

Le diagnostic réalisé à la suite de découvertes de traces en mai 2021 a été exhaustif. Il a pris quelques mois, de fin 2021 à début 2022, mais nous a permis de mener les travaux selon le programme fixé, sans surprise.

La présence de traces d’amiante dans la chaussée était un paramètre que nous avions identifié et donc intégré systématiquement dans nos chantiers. Nous avons travaillé avec des entreprises spécialisées comme COLAS, et la programmation du chantier a reposé sur les mesures de sécurité à appliquer aux travailleurs à l’intérieur du tunnel.

Notre impératif n’est pas le temps mais le respect de la stricte réglementation.

C’est surtout la phase de rabotage de la totalité des enrobés qui a été délicate à programmer : le dispositif de prévention déployé a eu un impact sur le rendement et sur les effectifs. Pour protéger les équipes de toute exposition aux traces d’amiante, il a fallu une organisation particulière : des durées de travail raccourcies, donc plus de rotations du personnel. Mais une fois cette phase terminée, cela n’a plus eu d’impact sur le déroulement du chantier.

Quelles sont les prochaines dates de fermeture en 2022 ?

Ce mois-ci, nous avons 10 nuits de fermeture pour la maintenance classique du tunnel afin de mener à bien toutes les opérations qui n’ont pas pu être faites durant ces trois semaines puisque le personnel ne pouvait pas circuler sur la chaussée en construction ou en séchage.

Il s’agit principalement de maintenance sur les équipements et sur le réseau incendie et nous avons aussi un exercice de sécurité binational la nuit du 28 novembre.

Quels ont été les reports de trafic sur les autres tunnels, notamment celui du Fréjus ?

Concernant les véhicules légers, nos principaux clients, 30 % se sont reportés vers le Fréjus et un peu moins de 50 % vers le tunnel du Grand Saint Bernard.

Pour les poids lourds, le report s’est dirigé à près de 90% vers le tunnel du Fréjus.

Qu’on fait les équipes du TMB GEIE pendant cette fermeture ?

Nous avons profité de la disponibilité plus large de nos équipes, notamment du personnel en 3 x 8 pour réaliser un important programme de formation. En temps normal, c’est toujours une gymnastique un peu complexe d’organiser les plannings pour les équipes postées.

Les opérateurs du PC trafic ont continué leur mission de surveillance, pas du trafic cette fois-ci mais du chantier qui se déroulait H24.

Les personnels des péages, de sécurité et de trafic étaient missionnés jour et nuit au contrôle d’accès sur la zone de chantier, pour filtrer toutes les personnes intervenantes, mais aussi au contrôle de l’accès à l’intérieur du tunnel : le respect des équipements nécessaires, le nombre d’entrants de sortants, etc.

Quels sont les prochains gros travaux ?

Le chantier des 640 mètres de dalle à rénover, ce chantier engagé en 2021, redémarrera au printemps prochain. Ces travaux se dérouleront lors de fermetures nocturnes, entre avril et juin, et cela prendra trois ans : aux printemps 2023, 2024 et 2025.

Concernant le chantier de la voûte du tunnel, il nécessitera la fermeture totale du tunnel, à l’automne 2023 et à l’automne 2024. 600 mètres seront rénovés en 2023 et 600 mètres en 2024. Il s’agit d’un chantier-test pour déterminer le meilleur mode opératoire : durée, technologie employée, impact de la fermeture sur une longue durée, etc. Tous les paramètres seront étudiés pour déterminer la suite du chantier de rénovation de la voûte.

Merci Grégory pour vos réponses.

Merci à vous !

©ATMB
©ATMB
©ATMB
©ATMB

Les premiers résultats sur la qualité de l’air durant la fermeture du Tunnel du Mont Blanc du 17 octobre au 7 novembre par ATMO Auvergne-Rhône-Alpes.

Interview de Guillaume Brulfert, référent Territorial

« La vallée de l’Arve et la vallée de la Maurienne sont toutes les deux équipées d’une station de mesures en proximité trafic de l’autoroute (moins de 10 mètres de la voirie). Le dioxyde d’azote et les particules fines PM10 sont mesurées en continu, heure par heure depuis des années. L’ensemble des données sont consultables en direct sur le site d’ATMO Auvergne-Rhône-Alpes.

Après cette première longue période de fermeture du tunnel, il n’a pas été observé de variation significative dans les concentrations de particules fines PM10, que l’on soit dans l’une ou l’autre vallée. En effet, comme cela avait déjà été démontré après la catastrophe du Tunnel du Mont Blanc en 1999 ou après le 1er confinement du Covid en mars 2020, les particules fines dans nos vallées sont principalement issues du chauffage au bois non performant et pour une moindre partie de l’ensemble du trafic routier.

Au niveau du dioxyde d’azote, les concentrations observées sont plus basses que la moyenne de ces 5 dernières années dans la vallée de Chamonix mais aussi en Maurienne. Ceci s’explique probablement par une meilleure dispersion sur cette période d’octobre 2022 qui a été très anticyclonique et donc plus facilement propice à « diluer la pollution ». L’amélioration du parc, année après année, est également un facteur explicatif qui pourrait compenser l’augmentation des flux liée au report du trafic de l’une à l’autre vallée. »

Quelques chiffres : Dioxyde d’azote (NO2)

Dioxyde d’azote Maurienne ©ATMO
Moyenne du NO2 Maurienne trafic : 10µg/m3 (habituellement entre 25 et 40)

Dioxyde d’azote aux Bossons ©ATMO
Moyenne du NO2 Bossons trafic : 23µg/m3 (habituellement entre 25 et 45)

Quelques chiffres : Particules PM10

Particules PM10 Maurienne ©ATMO
Moyenne des PM10 Maurienne trafic : 14µg/m3  (habituellement entre 15 et 25)

Particules PM10 aux Bossons ©ATMO
Moyenne des PM10 Bossons : 17µg/m3 (habituellement entre 15 et 25)

2022

Travaux de finalisation des 115 mètres de dalle de roulement rénovés précédemment en 2021.

Tout savoir en 5 min :

Source : Radio Mont Blanc

Source : Radio Mont Blanc

Source : La Radio Plus

25 JUILLET 2022

Poursuite de 115 mètres de rénovation de la dalle de roulement du 29 août au 7 octobre la nuit principalement

Après la réalisation, au cours des mois de mai et juin 2022, des activités préparatoires à reprise du chantier – parmi lesquelles le désamiantage de certains éléments constructifs – la rénovation reprendra à fin août 2022.

Il est rappelé que ces travaux, engagés au printemps 2021, avaient été interrompus après 11 nuits de fermeture, en raison de la découverte de traces ponctuelles d’amiante dans la zone du chantier. Au cours de ces 11 nuits, presque 400 mètres de dalles avaient été remplacés (correspondant à 152 dalles préfabriquées de 2,5 mètres chacune).

Au cours des mois suivants, de nombreuses activités ont eu lieu, visant à identifier la présence d’amiante et à adopter les meilleures solutions d’intervention, afin d’assurer la sécurité et la santé des travailleurs et de permettre l’achèvement des activités.

Après un travail scrupuleux de recherche et de diagnostic concernant la présence d’amiante, et avec l’accord préalable de l’Inspection de travail française – territorialement compétente – entre l’automne 2021 et mi-avril 2022, il a été possible de compléter cette portion de 400 mètres par les interventions complémentaires nécessaires, telles que la pose des trottoirs, la réalisation de l’étanchéité, la pose de la couche de roulement, ainsi qu’en la réalisation de la signalisation horizontale

Dans le même temps, les travaux de remplacement de 46 dalles supplémentaires ont été reprogrammés.

Dans l’objectif de maintenir pour la saison touristique d’été cette voie de communication stratégique , le chantier de rénovation de la dalle de roulement redémarra fin août. Son achèvement est prévu pour le 7 octobre, en travaillant principalement la nuit de façon à rouvrir l’ouvrage chaque matin.

Ces activités nécessiteront de 21 fermetures de nuit – en semaine – entre le 29 août et le 7 octobre.

Une semaine supplémentaire de maintenance courante est également programmée les nuits du 10, 11, 12 et 13 octobre.


Rénovation complète des 11,6 km de chaussées nécessitant la fermeture complète de l’ouvrage durant trois semaines du 17 octobre au 7 novembre

Après 20 années de trafic depuis la réouverture de l’ouvrage en mars 2002, les chaussées du tunnel doivent être rénovées sur toute sa longueur..

Ce chantier nécessite :

  • le rabotage de la totalité des enrobés actuels du tunnel (sauf les zones où les dalles ont été remplacées, imperméabilisées et revêtues) ;
  • la réparation de la partie supérieure de la dalle sous chaussée (sauf les zones où les dalles ont été remplacées, imperméabilisées et revêtues);
  • la pose d’un complexe d’étanchéité afin de protéger la dalle des venues d’eau ;
  • la mise en place des chaussées définitives.

Ce chantier est précédé de  diagnostics amiante complets par des entreprises habilitées et certifiées pour déterminer le mode opératoire des entreprises sous-traitantes.

La présence de traces ponctuelles d’amiante impacte considérablement le planning de réalisation du chantier , et impose un protocole très strict à respecter afin d’éviter  tout risque d’exposition éventuelle du personnel des entreprises sous-traitantes et du TMB GEIE.

Ce chantier représente un investissement de 20 millions d’euros, financé à parts égales par ATMB et la SITMB.

Sa réalisation nécessitera une interruption totale de la circulation durant 21 jours du  17 octobre au 7 novembre.

Ces dates ont été choisies en concertation avec les deux préfectures de la Haute-Savoie et de la Vallée d’Aoste car elles correspondent aux périodes les plus faibles de l’année de trafic du Tunnel du Mont Blanc. En effet, d’octobre à novembre les trafics baissent sensiblement.

Ces travaux seront ainsi achevés pour accueillir le trafic lié au tourisme d’hiver.


11 JANVIER 2022

Tunnel du Mont Blanc : travaux de finalisation des 400 mètres de dalle de roulement rénovés en 2021

Après l’interruption du chantier de rénovation de la dalle de roulement en mai dernier, et dans l’attente de sa reprise au printemps 2022,  des travaux de finalisation sur les 400 mètres de dalle déjà rénovés ont été démarré fin novembre. 

Sur cette partie de dalle, les travaux consistent à remettre les trottoirs, les joints, la signalisation.  

Ces  interventions, suspendues pendant la période des vacances de fin d’année, se poursuivront en  janvier et se termineront avant la mi‐février.


13 MAI 2021

Tunnel du Mont Blanc : suspension préventive des travaux de rénovation de la dalle de roulement

Par mesure préventive, les équipes du GEIE‐TMB ont suspendu les travaux de rénovation de la dalle de roulement du Tunnel du Mont Blanc.

Cette mesure immédiate fait suite à la découverte de traces ponctuelles de fibre d’amiante dans certains éléments constructifs lors des travaux, et doit permettre une nouvelle inspection détaillée pour d’éventuels travaux complémentaires d’assainissement.

Aussi, les activités de rénovation de la dalle de roulement ne pourront redémarrer qu’à l’issue de ces opérations.

Le nouveau calendrier des travaux sera fixé au cours des prochains jours et communiqué prochainement.


Le Tunnel du Mont Blanc est une référence en matière de sécurité et d’innovation. Cet ouvrage emblématique du génie civil est constitué de 11,6 kilomètres de chaussées, dalle, voûte et gaines de ventilation. Chacune de ces parties est minutieusement surveillée par les équipes du GEIE-TMB, qui ont ainsi pu identifier très tôt le besoin de renouvellement de la dalle de roulement, partie située sous la chaussée.  

Ces travaux seront menés dans l’optique de garantir la pérennité du tunnel et de maintenir le plus haut niveau de sécurité pour les conducteurs. Des travaux préparatoires ont été réalisés durant les deux derniers mois de l’année 2020. 

Le maintien de la continuité du service est un objectif constant pour les équipes du GEIE-TMB. Conscientes du rôle de liaison internationale du Tunnel du Mont Blanc, les équipes ont imaginé un dispositif innovant afin de minimiser l’impact du chantier sur la circulation. 

Pourquoi ces travaux ?

Les 11,6 km du Tunnel du Mont Blanc font l’objet d’une étroite surveillance et notamment les ouvrages de génie civil : dalle, voûte et gaines de ventilation. Cette auscultation permanente délivre une analyse précise des interventions nécessaires pour la pérennité de l’ouvrage.

Ce suivi a permis aux équipes de :

  • Identifier très tôt le besoin de renouveler la dalle sur une première portion de 555 mètres en 2018 au quasi-milieu de tunnel.
  • De programmer une deuxième phase de rénovation de 1 136 mètres de dalle de roulement, répartis en deux portions, en amont et en aval de la zone concernée par les travaux de 2018.
Vidéo explicative des travaux de rénovation de la dalle (2018)

Le défi de la rénovation de la dalle

Le maintien de la continuité du service est un objectif constant pour les équipes du GEIE-TMB.

Conscients du rôle de liaison internationale du Tunnel du Mont Blanc pour la circulation des personnes, des marchandises, des idées et des cultures entre l’Italie, la France et l’Europe, les équipes du GEIE-TMB ont ciblé la période de l’année qui minimise la gêne des acteurs économiques et touristiques des deux vallées.

Une technologie innovante permettant de travailler principalement la nuit et de rouvrir l’ouvrage chaque matin, tout en garantissant la sécurité des équipes de chantier et des usagers du tunnel, a été mise en œuvre.

Les 1 136 mètres de dalle seront ainsi remplacés petit à petit, nuit après nuit.

Dates des travaux

Retrouvez le calendrier complet des interruptions totales et des nuits sous circulation alternée. 

Les chiffres clés de ces travaux

1 134 m

de dalle à rénover

453

éléments de dalle remplacés

2

chantiers en simultané

3

portiques

80

personnes mobilisées

45 m

de dalle remplacés en une nuit

13 T

le poids d’une dalle

17 millions d’euros

d’investissements, financés à parts égales entre ATMB et la SITMB

2018 : première expérience réussie

Un défi de génie civil qui se renouvelle 3 ans après la première expérience

L’année 2018 a été marquée par un défi d’une grande ampleur au Tunnel du Mont Blanc : remplacer un demi-kilomètre de dalle sous la chaussée de roulement des véhicules, tout en assurant la continuité du trafic sur cet axe stratégique pour l’économie locale. 10 millions d’euros ont été investi dans ce projet. Après 385 heures de fermeture au trafic principalement la nuit, ce défi a été une grande réussite.

Suite à ce succès, les équipes du GEIE du Tunnel du Mont Blanc ont décidé de renouveler l’expérience et de rénover deux autres portions de la dalle de roulement.

Retour en images sur les travaux de rénovation de la dalle de roulement de 550 m qui a été renouvelé en 2018.

Travaux de la dalle de roulement au Tunnel du Mont Blanc ©ATMB
Travaux de la dalle de roulement au Tunnel du Mont Blanc ©ATMB et CarolineHoual
Travaux de la dalle de roulement au Tunnel du Mont Blanc ©ATMB et CarolineHoual
Nouvelle dalle de roulement au Tunnel du Mont Blanc
Nouvelle dalle de roulement au Tunnel du Mont Blanc ©ATMB
Nangy : le nouveau centre de supervision de tous les péages

Toutes les gares de péage ATMB sont désormais télé exploitées grâce à une équipe…

Travaux sur la RN205 : sécurisation de 1,2 km du secteur sinueux du défilé Sainte-Marie

Tout savoir sur les dates de travaux, les impacts sur la circulation et l’explication…

Recherche et innovation : Tunnel du Mont Blanc, un laboratoire pour le développement du Platooning

Guidées par leur esprit « pionnier », les équipes du Tunnel s'engagent chaque jour…

Travaux de rénovation de la voûte au Tunnel du Mont Blanc

Nos équipes réaliseront la rénovation de 1 200 mètres de voûte du Tunnel du…

Travaux au Tunnel du Mont Blanc

Retrouvez ici les grands travaux du Tunnel du Mont Blanc avec les dates de…

2022 : Protéger Sallanches – Le calendrier des travaux

Les équipes d'Autoroutes et Tunnel du Mont Blanc réalisent un chantier de protection des…