Vous avez commencé la souscription d'un abonnement télépéage Reprenez là ou vous en étiez
Actualités
Publié le 30.07.2020

Le lundi 20 juillet dernier, ATMB et Eiffage Route ont signé une Charte Innovation en vue d’une expérimentation inédite en France. Pour la première fois seront testées des chaussées à empreinte carbone neutre dans les conditions particulièrement exigeantes du réseau ATMB : à près de 1 000 mètres d’altitude et sur une portion d’autoroute très circulée. 

Tout savoir en 40 secs : 

Louis Gauthier, directeur du développement, de l’ingénierie et de l’innovation d’ATMB nous explique : 

Philippe Puthod, directeur régional Centre Est d’Eiffage Route nous en dit plus : 

Vous avez plus de temps ? C'est par ici :  

Une première sur une autoroute située à près de 1 000 mètres d’altitude

Première sur autoroute de montagne : des chaussées à empreinte carbone neutre, une expérimentation ATMB et Eiffage Route

Louis Gauthier, directeur du développement, de l’ingénierie et de l’innovation d’ATMB et Philippe Puthod, directeur régional Centre Est d’Eiffage Route pour la signature de la Charte Innovation permettant l’expérimentation des chaussées à empreinte carbone neutre.

Depuis 10 ans, ATMB s'engage dans une démarche environnementale dans le cadre du renouvellement de ses chaussées avec l’usage d’enrobés incorporant des matériaux recyclés. Aujourd’hui ses équipes vont plus loin en testant sur une section longue de 260 mètres et sur les deux voies de trafic un enrobéinédit valorisant un liant d’origine végétale.

Ce liant est issu d’un coproduit de la sylviculture (technique permettant la création et l'exploitation raisonnées des forêts tout en assurant leur conservation et leur régénération) et de l’industrie papetière française : la poix. Ce produit issu principalement de résineux, comme le pin des Landes, permet de mettre en œuvre les revêtements de chaussées en version tiède, soit 40°C moins chaud que les revêtements usuels. Le procédé végétal, combiné à l’économie d’énergie en fabrication permet de réaliser des chaussées à empreinte carbone neutre

Si ce procédé a déjà été testé sur des sections de routes départementales en plaine, c’est la première fois qu’il sera expérimenté en pleine largeur de deux voies de circulation très dense à 90 km/h – 10 000 véhicules/jours dont 11 % de poids lourds. De surcroît à une altitude de 930 mètres, au pied du Mont-Blanc, exposée à d’importantes variations thermiques, avec plus de 100 jours/an en dessous de 0°.

ATMB Eiffage lieu de l'expérimentation chaussées empreinte carbone neutre première fois autoroute

Lieu de l’expérimentation : La chaussée en montée avant le tunnel des Chavants aux Houches. Une chaussé fortement sollicitée par un trafic routier transalpin important, située à 936 mètres d’altitude, elle subit des variations climatiques importantes.

ATMB et Eiffage Route se réjouissent de participer ensemble à cette avancée et innovation environnementale inédite du secteur dans un site exceptionnel, au pied du Mont-Blanc.

Philippe Puthod, directeur régional Centre Est d’Eiffage Route souligne : 

La mise en œuvre d’enrobés Biophalt® sur la RN205, en partenariat avec ATMB, est une reconnaissance des efforts d’innovation et de développements bas carbone d’Eiffage

Le calendrier de l’expérimentation

Préparation des travaux de l'expérimentation chaussées à empreinte carbone neutre ATMB
Préparation des travaux :
notamment en formulant les revêtements en laboratoire avec les matériaux spécifiques du chantier.

 

Mise en oeuvre de la planche pour l'expérimentation chaussées à empreinte carbone neutre ATMB
La planche expérimentale sera mise en œuvre sur 260 mètres de long et une largeur de 10 mètres, couvrant les deux voies de circulation sur la RN205, en direction de Chamonix, juste avant le tunnel des Chavants.*

*sous réserve de conditions météorologiques favorables

5 ans de suivi pour développer cette technique sur d'autres réseaux ATMB
Cette planche fera l’objet d’un suivi technique, d’inspections visuelles, carottages et autres essais in situ réalisés à un, trois et cinq ans.  

 

En fonction des résultats de la période de suivi, du comportement observé vis-à-vis des agressions (climat, trafic) et du maintien de bonnes conditions de sécurité, il sera fait le choix de développer cette technique d’application sur des sections plus importantes de notre réseau

S’engager pour continuer à préserver la vallée de l’Arve

Acteur engagé pour faire de la mobilité un secteur propre et durable, ATMB est en veille permanente sur les nouveaux procédés permettant de le faire progresser et notamment d’améliorer la qualité de l’air en Vallée de l’Arve.

Au pied du Mont-Blanc, le réseau ATMB dessert un territoire exceptionnel de vallées et de haute montagne. Soucieuse de préserver un cadre naturel unique au monde, ATMB porte une attention particulière à l’intégration environnementale de ses infrastructures ainsi qu’à la qualité de l’air. Grâce à des techniques plus respectueuses de l’environnement et en encourageant des solutions alternatives de transports, les équipes innovent en permanence pour dessiner l’autoroute de demain. Aujourd’hui, la technique n’est plus un frein mais une opportunité pour faire de la mobilité un secteur propre et durable. Dans le but d’obtenir en 2020 la certification ISO 14001, ATMB a mis en place un système de management environnemental

Les objectifs d’ATMB : maîtriser son impact sur l’environnement et être dans un processus d’amélioration continue.

Ainsi, ATMB concentre ses actions dans un Carnet de route #Environnement articulé autour de 8 axes : l’air, la faune, la flore, l’énergie, le bruit, les déchets, l’eau, les achats

Louis Gauthier, directeur du développement, de l’ingénierie et de l’innovation d’ATMB précise : « Chez ATMB, nous pensons qu’il est de notre responsabilité de concessionnaire autoroutier d’agir concrètement pour trouver de nouvelles pistes d’expérimentation. Nous voulons que notre secteur devienne plus propre et plus durable. Plus les industriels pourront tester et déployer ces innovations, moins elles seront couteuses et plus elles se démocratiseront. Tester ces nouvelles chaussées végétales sur la RN205, dans des conditions climatiques rudes et avec un trafic important constitue un défi qu’ATMB est fière de relever. Une innovation visant à réduire les émissions de CO² tout au long du cycle de vie d’une chaussée, en production et durant le chantier, est un nouveau geste fort d’ATMB pour multiplier nos efforts visant à améliorer la qualité de l’air dans la vallée de l’Arve ».

Louis Gauthier, directeur du développement, de l’ingénierie et de l’innovation d’ATMB précise : 

Il est de notre responsabilité de concessionnaire autoroutier d’agir concrètement pour trouver de nouvelles pistes d’expérimentation pour que notre secteur devienne plus propre et plus durable.

Cette action s’ajoute aux efforts de l’ensemble des acteurs de la vallée de l’Arve qui agissent concrètement pour améliorer la qualité de l’air, en témoigne la récente décision du Conseil d’Etat du 10 juillet.

Alors que l’Etat a été condamné pour huit zones administratives de surveillance de la qualité de l’air, la vallée de l’Arve est la seule à avoir été exceptée en raison de son Plan de Protection de l’Atmosphère « […] qui comporte une série de mesures suffisamment précises et détaillées ainsi que des modélisations crédibles de leur impact permettant d’escompter un respect des valeurs limites de concentration en dioxyde d’Azote NO² et en particules fines PM10 dans cette zone d’ici 2022, […] » Extrait du point 10. 

Ce résultat est de nature à encourager toute une vallée à continuer ses efforts dans sa lutte commune pour améliorer la qualité de l’air.