Vous avez commencé la souscription d'un abonnement télépéage Reprenez là ou vous en étiez
Publié le 12.10.2016

 

24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, les équipes d’ATMB se mobilisent pour assurer le plus haut niveau de sécurité aux conducteurs, dans le Tunnel du Mont Blanc comme sur l’Autoroute et la Route Blanches. Pour leur faire bénéficier des toutes dernières avancées en la matière, ATMB investit chaque jour en faveur de l’innovation.

Des équipes de spécialistes au service de la sécurité

Les opérateurs de sécurité trafic se relaient 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 au Poste de contrôle et de commande, véritable tour de contrôle du Tunnel. Leur mission est triple : assurer le contrôle de la circulation, piloter les équipements de sécurité et informer des conditions de trafic.

Les équipiers de sécurité sont chargés de la sécurité des conducteurs en cas d’événement particulier comme l'arrêt d'un véhicule par exemple. Ils assurent alors les premières actions sur le terrain, si besoin avec les pompiers. Pour cela, ils sont équipés de véhicules de première intervention. 

Les assistants de sécurité et de trafic présents en amont des deux entrées du tunnel sont en charge de la régulation du trafic des poids lourds et de leur contrôle avant leur entrée dans le tunnel. Ils vérifient ainsi la catégorie Euro (performance environnementale) ainsi que le gabarit des véhicules et délivrent le laissez-passer qui permet à leurs conducteurs de franchir le tunnel.

Au cœur du Tunnel, 12 pompiers se relaient 24 heures sur 24 aux postes d’intervention situés aux deux entrées et au centre de l’ouvrage. Ils sont spécialistes des interventions en milieu confiné. Leur rapidité d’intervention est un élément capital de sécurité.

En cas d’événement majeur, les forces des services publics de secours sont constituées des pompiers français et italiens de Chamonix et de Courmayeur. Grâce aux exercices de sécurité réguliers, ils possèdent une parfaite connaissance de l’ouvrage. Leur impératif : la bonne coordination des équipes et une efficacité optimale des interventions.

Plus de 250 personnes sont mobilisées au service de la sécurité dans le Tunnel du Mont Blanc, soit plus de 21 personnes par kilomètre.

Formations et entraînements

Chaque matin, les pompiers du Tunnel réalisent une manœuvre réflexe pour tester leur rapidité d’intervention. 

Quatre exercices de sécurité sont organisés tous les ans par le GEIE-TMB, dont un avec le concours des autorités et des forces publiques franco-italiennes. Ils sont réalisés en situation réelle à partir d’un scenario d’urgence tenu secret jusqu’au dernier moment.

Ils mobilisent près de 200 personnes et permettent de valider l’efficacité du dispositif de sécurité.

Outre ces exercices, les équipes du tunnel disposent d'un simulateur 3D qui leur permet de s’entraîner aux interventions. 

Le Tunnel du Mont Blanc dispense chaque année 3 500 heures de formation pour les équipes d’intervention.

200 acteurs mobilisées à chaque exercice de sécurité.

Autoroute Blanche (A40) et Route Blanche (RN205)

Plus de 70 personnes assurent 24h/24 la surveillance, la sécurité, la gestion du trafic et l’entretien de l’Autoroute Blanche (A40) aux côtés d'une cinquantaine de personnes mobilisées également pour la sécurité et le service sur la Route Blanche (RN205). Leurs missions consistent à visionner et gérer le trafic grâce aux caméras, informer et assister les conducteurs en cas d’incident, patrouiller, assurer l’entretien de la chaussée et des équipements, déneiger… 

De leur côté, 84 spécialistes des nouvelles technologies du génie civil ou de la mécanique gèrent les infrastructures et les équipements de sécurité.

120 personnes dédiées au trafic, au service et à la sécurité. 84 spécialistes des nouvelles technologies.

Des équipements à la pointe de l’innovation

Dans le Tunnel du Mont Blanc

Des investissements importants pour le Tunnel

Près de 400 millions d’euros ont été investis pour ouvrir en 2002 un nouveau Tunnel après l’incendie de 1999.

Chaque année, des investissements importants sont réalisés par ATMB et son homologue italien SITMB pour assurer la sécurité. En 2018, ATMB investit

7,5 millions d’euros pour le Tunnel du Mont Blanc

tout comme la SITMB. C’est donc un investissement total de 15 millions d’euros qui est mis au service de l’innovation et de la sécurité dans le tunnel.

Un nouveau système informatique centralisé 

Le Tunnel du Mont Blanc dispose d’un système de pilotage informatisé qui intègre les toutes dernières technologies en matière de traitement des données et d’outils de simulation pour la formation des équipes. Il analyse en permanence plus de 36 000 données, issues de plus 4 000 capteurs situés tout au long du Tunnel : caméras, opacimètres, températures, etc. 

Cet outil permet aux opérateurs de détecter immédiatement tout événement comme l’arrêt d’un véhicule dans le tunnel par exemple et de piloter immédiatement les équipements de sécurité : affichage de la signalisation, déclenchement de la ventilation, interruption des flux de circulation par abaissement des barrières aux entrées et à l’intérieur du Tunnel, etc.

Le déploiement de ce système a nécessité un investissement de quatre millions d’euros et d’un million de tests.

Un outil de Gestion Technique Centralisé

Proteus : à l’avant-garde en matière de lutte anti-incendie

Les pompiers du Tunnel sont équipés de 4 Proteus, des véhicules d’intervention uniques au monde conçus spécifiquement pour le Tunnel du Mont Blanc. Ils possèdent un réservoir d’eau de 12 000 litres pour une autonomie de près de 20 minutes. Ses deux lances ont une portée de 60 mètres. Ils sont aussi équipés d’un bouton « start and go » qui permet une mise en marche du véhicule immédiate ainsi que de caméras thermiques et de radars de dernière génération qui leur permettent de progresser dans le tunnel quelle que soit la visibilité. 

Le poste de contrôle (PC) Sécurité Trafic de Bonneville : la tour de contôle de l’Autoroute et de la Route Blanches

Le poste de contrôle (PC) Sécurité Trafic centralise et commande les 2000 équipements de sécurité de l’Autoroute Blanche (A40) et de la Route Blanche (RN205) en temps réel. 

Il analyse plus de 10 000 points d’information pour la sécurité et permet aux 15 opérateurs du PC Sécurité Trafic de surveiller le trafic et l’état de l'ensemble du réseau, de centraliser et de commander l’ensemble des équipements du réseau en temps réel, d’assister les conducteurs, de déclencher les secours et d'informer les clients de l'état du trafic. 

10 000 points contrôlés en permanence par les 15 opérateurs du PC.

40 millions d’euros investis.

La « casquette » des Egratz : un tour de force au service de la sécurité

Pour protéger la chaussée des chutes de pierres dans la descente des Egratz, sur la Route Blanche (RN205), ATMB a réalisé un tour de force : construire un pare-bloc – une « casquette » - de béton de 110 m de long surplombant les deux voies. Cette structure s’appuie sur la paroi rocheuse grâce à 66 barres d’appui de 80 tonnes. 20 000 m2 de grillages et d’écrans pare-blocs complètent ce dispositif. Trois années ont été nécessaires pour mener à bien ce chantier exceptionnel.

Après la construction de cette casquette de protection, les trois viaducs des Egratz seront à leur tour rénovés. Le plus long viaduc (1 500 mètres) culmine à 68 mètres de hauteur. Les travaux engagés à l’automne 2015 viseront notamment à renouveler les dispositifs de retenue. Ils dureront jusqu’en 2017.

Un tour de force et un chantier exceptionnels.