Vous avez commencé la souscription d'un abonnement télépéage Reprenez là ou vous en étiez
Actualités
Publié le 24.10.2017

Cette année, les équipes d’ATMB ont participé aux journées nationales pour la sécurité du personnel, organisées les 20 et 21 octobre par lAssociation des Sociétés Françaises d’Autoroutes (ASFA), et la Direction Générale des Infrastructures, des Transports et de la Mer (DGITM).
En partenariat avec la gendarmerie, elles ont mis en place des ateliers de sensibilisation sur une matinée pour éveiller les consciences et alerter les automobilistes sur les risques qu’encourent les agents qui travaillent sur le terrain.
La sécurité des femmes et des hommes en jaune est en effet une priorité pour ATMB. Sur l’ensemble du réseau autoroutier français, 200 heurts de véhicules d’intervention, soit 6 accidents par semaine, ont eu lieu depuis le début de l’année : des accidents souvent causés par l’inattention des conducteurs. 

Une opération de sensibilisation des conducteurs à Cluses 

Vendredi 20 octobre, un contrôle radar un peu particulier était installé près de la gare de péage de Cluses, où des femmes et des hommes en jaune étaient en cours d’intervention sur un chantier. Les automobilistes pris en situation d’excès de vitesse ont été arrêtés par les gendarmes et ont eu le choix entre deux options : s’acquitter d’une amende et d’un retrait de point, ou suivre une session de sensibilisation animée par trois hommes en jaune d’ATMB.

Parmi les ateliers proposés, des visionnages de vidéos et des exemples de situations réelles montraient combien les « Hommes en jaune » pouvaient être vulnérables pendant leurs missions. Cette opération a été l’occasion pour les équipes de témoigner directement devant les automobilistes, et d’expliquer les bons gestes à adopter.
Des rappels utiles, comme le souligne l’un des conducteurs arrêtés : « nous sommes souvent dans notre « bulle » au volant et nous oublions l’impact que peut avoir notre comportement sur la sécurité des personnels sur l’autoroute ».

Durant l’opération, 26 automobilistes ont été arrêtés, et 16 ont choisi de suivre les ateliers proposés. 10 autres ont été verbalisés en raison d’excès de vitesse plus importants. 

Le quotidien à risque des équipes de terrain  

Malgré leur gilet fluo, les femmes et les hommes en jaune passent souvent inaperçus aux yeux des conducteurs. Alors que le temps maximal de survie d’un piéton sur l’autoroute est estimé à 15 minutes, ces hommes et ces femmes qui y travaillent y passent plusieurs heures : leur vie tient donc à la prudence des conducteurs qui passe près d’eux. Chaque jour, ils sont exposés à des risques qui sont accentués lorsque ces derniers n’adaptent pas leur vitesse près d’une zone balisée.
« Lors de la mise en place d’un balisage, nous nous sentons vulnérables, en particulier au tout début, aux premiers cônes posés. Il est essentiel que les conducteurs respectent la pré-signalisation que nous mettons en place. Je vous assure que comme piéton sur l’autoroute, nous sentons vraiment la différence entre un véhicule qui passe à 90 km/h et un autre à 110 km/h » expliquait Dimitri Jond, agent autoroutier d’entretien.

Depuis 2008, 8 agents ont trouvé la mort sur les autoroutes en France en faisant leur travail. Patrouilleur, agent d’entretien, superviseur, sont autant de métiers qui permettent d’assurer votre sécurité : à vous, automobilistes responsables, d’œuvrer pour la leur.